Plus de 400 personnes autour de communautés d’énergie chez Bruxelles Environnement

Le 26 mai 2023, Bruxelles-Environnement organisait son séminaire sur le partage et les communautés d’énergie. Cet évènement rassemblait plus de 400 personnes venues assister aux présentations des différents intervenants : Brugel, Sibelga, le Facilitateur Partage & Communauté d’énergie, ainsi que des porteurs de projets venus exposer leurs retours d’expérience.

Le 26 mai 2023, Bruxelles-Environnement organisait son séminaire sur le partage et les communautés d’énergie. Cet évènement rassemblait plus de 400 personnes venues assister aux présentations des différents intervenants : Brugel, Sibelga, le Facilitateur Partage & Communauté d’énergie, ainsi que des porteurs de projets venus exposer leurs retours d’expérience.

De la législation européenne aux projets des Bruxellois

Une importante révision de l’ordonnance organisant le marché de l’électricité à Bruxelles a récemment découlé d’un changement de réglementation européenne en la matière. Révisée le 17 mars 2022, cette ordonnance offre de nouvelles opportunités aux Bruxellois de devenir « actifs » sur le marché de l’électricité. Citoyens, entreprises, pouvoirs publics, peuvent en effet désormais se partager de l’électricité.

En fonction des caractéristiques du projet concerné (acteurs impliqués, localisation des participants, etc.), celui-ci revêtira une forme ou une autre (lire notre article :  5 questions sur les communautés d’énergie à Bruxelles). En vue d’accompagner les porteurs de projet souhaitant se lancer dans la démarche, Bruxelles Environnement a mis en place le service « Facilitateur Partage & Communauté d’énergie », qui fêtait son premier anniversaire à l’occasion du séminaire.

Théoriquement, les effets positifs attendus de cette nouvelle activité de partage s’illustrent au travers des trois points principaux suivants :

  • Nouveaux modèles économiques centrés sur le consommateur : les projets de partage et de communautés d’énergie permettent à leurs participants de fixer le prix de l’électricité partagée. Suite à la crise des prix de l’énergie de 2022, ces projets s’inscrivent donc comme une réponse à la problématique de la lutte contre la précarité énergétique. En effet, l’électricité renouvelable produite localement permet de fixer un prix bas et stable dans le temps.  
  • Une implication du plus grand nombre dans la transition énergétique : même les personnes qui n’ont pas la possibilité d’installer des panneaux photovoltaïques peuvent désormais choisir de devenir consommateur d’une électricité renouvelable et locale.
  • Une cohésion sociale : en s’investissant dans un projet commun et local, les participants à un partage d’énergie apprennent à se connaître, à s’approprier la thématique de l’énergie et à en devenir ambassadeurs.  

Le séminaire était aussi l’occasion de présenter le cadre légal et les procédures à mettre en place pour construire un projet de partage d’énergie. Après une première partie théorique, des porteurs de projet sont