Vous êtes ici

Mai, pas vraiment ce qui nous plait

Tout est dans le titre. Outre des températures relativement fraîches pour un tel mois, les productions renouvelables n’étaient pas brillantes, quand elles n’étaient pas carrément mauvaises.

Côté soleil, la durée d’insolation était un chouïa en-dessous de la norme (182h pour une norme de 191h), mais cela a suffi à faire de mai 2019 le plus mauvais mois de mai photovoltaïque de ces 5 dernières années.

Avec « juste » 118 kWh par kWc installé, mai 2019 se situe légèrement en-dessous de la moyenne des 10 années précédentes (128 kWh/kWc), confirmant une fois de plus la tendance « yo-yo » observée depuis le début de l’année (janvier en-dessous de la moyenne, février au-dessus, mars en-dessous, avril au-dessus).

En cliquant sur les pages 1 et 3 du graphique dynamique, vous pourrez obtenir la comparaison des productivités annuelles et la productivité quotidienne par mois.

 

Au niveau du vent, on a failli toucher le fond. Avec un taux de charge moyen d’à peine 16% - là où la moyenne du taux de charge du mois de mai des 7 années précédentes est de 21,9% - mai 2019 est le 2ème plus mauvais mois de mai éolien de ces 8 dernières années. 

Durant le mois écoulé, le vent aura fourni l’équivalent de la consommation électrique de 1428000 ménages belges.

En cliquant sur la page 1 du graphique dynamique, vous pourrez obtenir la comparaison des taux de charge annuels.

Catégorie: 
Statistiques
Filière: 
3
8