Vous êtes ici

Avec un demi GWc installé, 2019 confirme la relance du marché photovoltaïque

Avec 544 MWc installés l’an dernier, 2019 est la quatrième meilleure année d’équipement solaire en Belgique, ce qui porte le parc photovoltaïque à 4,8 GWc.

En 2019, la croissance des installations photovoltaïques s’est poursuivie : la Wallonie a installé 104 MWc, la Région bruxelloise a ajouté 22 MWc, tandis que la Flandre installait 418 MWc.

2019 représente ainsi la quatrième meilleure année d’installation en Belgique et confirme la relance du marché photovoltaïque.

Le parc belge atteint désormais une puissance installée cumulée de 4 826 MWc (4,8 GWc). Cela représente une surface de panneaux de l'ordre de 35 km² (7,5 m²/kWc), et la puissance de près de cinq réacteurs nucléaires.

En Belgique, le taux moyen d'installation photovoltaïque est de 423 Wc par habitant soit plus d'un panneau et demi par personne.

 

En Flandre, l’année 2019 a été marquée par l’inauguration du Kristal Park (100 MWc) à Lommel. 

Le marché résidentiel a également mieux progressé qu’en Wallonie. Les conditions d’installation et de soutien des systèmes résidentiels n’y sont pourtant pas meilleures qu’en Wallonie. Cependant, il existe une obligation d’installation de technologie renouvelable dans les bâtiments neufs et les rénovations lourdes, ce qui se concrétise dans la très grande majorité des cas par l’installation de solaire photovoltaïque.

 

A Bruxelles, on remarque une importante progression des petites installations solaires. Ceci peut probablement s’expliquer par une combinaison d’actions : un prêt à taux zéro, la présence de tiers investisseurs très dynamiques, la publication de la cartographie solaire de Bruxelles et des niveaux très élevés de certificats verts dans un contexte de prix du matériel relativement bas.  

Le bénéfice de l’action Solar Click est quant à lui constant et visible depuis 2018. Malgré la diminution annoncée du nombre de certificats verts courant 2020 et la fin partielle de la compensation, les conditions économiques restent toujours extrêmement favorables à Bruxelles, le niveau d’installation ne devrait donc pas faiblir.

 

En Wallonie, 85% des petites installations ont été réalisées avant le 1er juillet 2019, conséquence de l’effet d’annonce relatif à l’hypothétique exonération du tarif prosumer pour ceux qui auraient installé leur système avant cette date. Les installations plus grandes (> 10 kWc) sont quant à elles en net recul (-44%).

Si ce n’est la mise en service du parking photovoltaïque de Pairi Daiza (20 MWc), 2020 n’apparait pas comme une année faste, au contraire. En cause : l’incertitude globale sur la place du solaire dans le futur énergétique en Wallonie, notamment l’indécision sur l’entrée en vigueur du tarif prosumer. Par contre, la dynamique des communautés énergétiques semble porteuse d’une croissance pour la filière photovoltaïque (lire nos articles Pas de tarif prosumer …pendant 4 mois et La Wallonie instaure les communautés d’énergie renouvelable).

Il serait également opportun d’implémenter rapidement en Wallonie et à Bruxelles l’obligation d’installer une production renouvelable dans les bâtiments neufs et les rénovations lourdes, tel qu’imposé par la directive Renouvelable de 2018.

 

Des objectifs en bonne voie

 

L’objectif belge d’atteindre 5 GWc en 2020 semble donc facilement réalisable.

Et en supposant une productivité moyenne de 1000 kWh/kWc, cela permettrait d’atteindre l’objectif de 4,8 TWh d’électricité solaire en 2020 (pour connaître l’évolution de la productivité solaire en Belgique, lire notre article 21% de renouvelables dans l’électricité consommée en Belgique en 2019).

La Belgique vise désormais un objectif de 11 GWc d’ici 2030, ce qui nécessitera un rythme d’installation de 600 MWc par an pendant 10 ans. Cette trajectoire est définie dans le Plan Nationale Energie Climat 2021-2030 – dont la version définitive a été déposée à la Commission européenne fin 2019.

Notons que les gouvernements successifs ont tous, par le passé, sous-estimés le développement possible de la technologie solaire photovoltaïque. Le premier objectif fixé pour 2020 a ainsi été atteint ...dès 2011. Une politique réellement ambitieuse pourrait donc fixer des objectifs plus importants.

 

Offrez-vous une visibilité au sein de l’Agence Internationale de l’Energie !

Vous souhaitez faire valoir votre expertise ou vos innovations via les activités de l’Agence Internationale de l’Energie (IEA) ?

Profitez de la présence permanente de la Belgique au sein du programme IEA-PVPS (Photovoltaic Power Systems Programme).

Grâce aux contributions des 3 Régions, vous pouvez participer directement, ou faire représenter vos atouts, aux différents événements annuels : échanges d’informations, résultats de recherche, présentation de vos innovations technologiques et de marché, …

En cas d’intérêt, contactez l’APERe qui y est le représentant belge en la personne de Benjamin Wilkin : bwilkin@apere.org .

 

 

Catégorie: 
Statistiques
Filière: 
8

Pour aller plus loin