La croissance mondiale de l’électricité renouvelable en forte hausse d’ici 2026

Selon les prévisions de IEA, les nouvelles capacités mondiales d'électricité renouvelable vont battre un nouveau record en 2021 et atteindre 8.400 GW en 2026, boostées par la COP26.

Malgré l’augmentation des coûts des principaux matériaux utilisés pour fabriquer des panneaux solaires et des éoliennes, les nouvelles capacités d’énergie renouvelable en 2021 devraient atteindre 290 gigawatts (GW) en 2021, dépassant le précédent record de l’année dernière, selon le dernière édition du rapport annuel de l’Agence Internationale de l’Energie (AIE) sur le marché des énergies renouvelables. 

Selon les prévisions à l’horizon 2026, la capacité mondiale d’électricité renouvelable devrait augmenter de plus de 60 % par rapport aux niveaux de 2020 à plus de 4 800 GW, soit l’équivalent de la capacité électrique mondiale totale actuelle des combustibles fossiles et du nucléaire combinés.  

Les énergies renouvelables devraient représenter près de 95 % de l’augmentation de la capacité électrique mondiale d’ici 2026, dont la moitié sera fournie par le solaire photovoltaïque à lui seul.  

La quantité de capacités renouvelables ajoutées au cours de la période 2021 à 2026 devrait être 50 % plus élevée qu’entre 2015 et 2020. Cela est dû au soutien accru des politiques gouvernementales et aux objectifs plus ambitieux en matière d’énergie propre annoncés avant et pendant la COP26 sur le changement climatique.  

« Les prix élevés des matières premières et de l’énergie que nous constatons aujourd’hui posent de nouveaux défis pour l’industrie des énergies renouvelables, mais les prix élevés des combustibles fossiles rendent également les énergies renouvelables encore plus compétitives. », a déclaré le directeur exécutif de l’AIE, Fatih Birol. 

Le déploiement s’accélère de manière significative 

La croissance des énergies renouvelables devrait augmenter dans toutes les régions par rapport à la période 2015-2020. La Chine reste le leader mondial en volume d’ajouts de capacité : elle devrait atteindre 1200 GW de capacité totale éolienne et solaire en 2026, soit quatre ans plus tôt que son objectif actuel de 2030.  

L’Inde devrait arriver en tête en termes de taux de croissance, doublant les nouvelles installations par rapport à 2015-2020.  

Les déploiements en Europe et aux États-Unis sont également en passe de s’accélérer de manière significative par rapport aux cinq années précédentes.  

En Europe, cette tendance soutient l’ambition d’atteindre les objectifs les plus élevés du programme “Fit for 55”. 

Ces quatre marchés représentent ensemble 80 % de l’expansion des capacités renouvelables dans le monde. 

« La croissance des énergies renouvelables en Inde est exceptionnelle, soutenant l’objectif récemment annoncé par le gouvernement d’atteindre 500 GW de capacité d’énergie renouvelable d’ici 2030 et mettant en évidence le potentiel plus large de l’Inde pour accélérer sa transition vers une énergie propre », a déclaré le Dr Birol.  

« La Chine continue de démontrer ses atouts en matière d’énergie propre, l’expansion des énergies renouvelables suggérant que le pays pourrait bien atteindre un pic de ses émissions de CO2 bien avant 2030. », a-t-il ajouté. 

Source : IEA.

Le solaire tire le marché 

Le solaire photovoltaïque reste le moteur de la croissance de l’électricité renouvelable, avec ses ajouts de capacité qui devraient augmenter de 17 % en 2021 pour atteindre un nouveau record de près de 160 GW. Dans le même laps de temps, les ajouts d’éolien terrestre devraient être près d’un quart plus élevés en moyenne qu’au cours de la période 2015-2020. La capacité éolienne offshore totale devrait plus que tripler d’ici 2026.  

Lever les obstacles 

Les gouvernements peuvent accélérer davantage la croissance des énergies renouvelables en s’attaquant aux principaux obstacles, tels que les problèmes d’autorisation et d’intégration au réseau, les problèmes d’acceptation sociale, les approches politiques incohérentes et une rémunération insuffisante.  

Les coûts de financement élevés dans les pays en développement constituent également un obstacle majeur.  

Mais insuffisant pour atteindre Zéro carbone en 2050 

Dans le scénario accéléré du rapport, qui suppose que certains de ces obstacles sont surmontés, les ajouts annuels moyens de capacité renouvelable sont un quart plus élevés d’ici 2026 que ce qui est prévu dans le scénario principal.  

Cependant, même ce déploiement plus rapide serait encore bien en deçà de ce qui serait nécessaire dans une voie mondiale vers des émissions Zéro carbone d’ici 2050.  

Cela nécessiterait des ajouts de capacité d’énergie renouvelable au cours de la période 2021-26 pour atteindre en moyenne presque le double du scénario principal du rapport. Cela signifierait également une croissance de la demande de biocarburants en moyenne quatre fois supérieure à celle du scénario principal, et une demande de chaleur renouvelable presque trois fois supérieure.