Vous êtes ici

Novembre, rien à déclarer

Entendons-nous bien, novembre 2016 a bien des choses à déclarer, à de nombreux égards. Au niveau climatique, il s’agirait même d’un mois historique. Non seulement parce qu’il a été le mois de novembre le plus chaud jamais enregistré au niveau de la planète – ça, on commence malheureusement à s’y habituer, à ces records –, mais aussi, et surtout, parce qu’il a compté à la fois la COP 22 et l’élection de Donald Trump… Pas exactement des faits anecdotiques au regard de la lutte contre le réchauffement climatique…

Mais au niveau météorologique belge tout au moins, bien créatif celui qui parviendra à mettre en avant un aspect singulier du mois de novembre écoulé.

Un peu comme en mars dernier où la Belgique avait vécu un des mois les plus sombres de son histoire, au milieu de tout ce chaos la météo, elle, avait été d’une normalité presque… exceptionnelle. Ici aussi, comme pour nous rassurer, pas un des quatorze paramètres météorologiques de ce pénultième mois de l’année n’a été qualifié autrement que de « normal » par l’IRM. Normal au niveau de l’ensoleillement, normal au niveau des températures, normal au niveau de l’humidité, de la vitesse du vent, de la pression atmosphérique,…

Et au niveau des performances renouvelables, toute cette normalité se sera traduite, sans surprise, par des prestations normales.

Concernant le PV, l’ensoleillement « normalement » timide de novembre aura permis de couvrir en moyenne entre 40 et 50% des besoins en électricité des propriétaires de panneaux photovoltaïques (installation de 3kWc pour une consommation de 3500 kWh/an) partout en Belgique.

Même constat pour les chauffe-eau solaires. Ici aussi, le soleil de novembre aura grosso modo permis de chauffer 4 à 5 douches sur 10 chez les propriétaires de capteurs thermiques (4,6 m²,        300 l).

Quant au vent, il reprend du poil de la bête - comme il le fait habituellement à cette époque – pour nous offrir une prestation dans la moyenne des dernières années (mais bien loin du vent record de novembre 2015).  Sur l’ensemble du mois, le taux de charge aura été de 32% et l’éolien aura fourni l’équivalent de l’électricité consommée par 38% des ménages belges.

2016 finira-t-il en fanfare ? A suivre…

Catégorie: 
Statistiques
Filière: 
3
7
8

Pour aller plus loin