Vous êtes ici

Loin des sombres décembres

En général, décembre en Belgique, c’est 45 h d’ensoleillement, 81 mm de précipitations, 4 jours de neige et une bonne dose de vent. Mais ça, décembre 2016 n’en a eu cure !

Et pour cause, avec 84 h d’ensoleillement, 22 mm de précipitations, 0 jour de neige et très peu de vent, le moins qu’on puisse dire est que le dernier mois de l’année a été tout bonnement exceptionnel. Ce qui confirme le sentiment généralisé que 2016 aura bien été une année pour le moins… particulière.

Et ce soleil généreux – toutes proportions gardées – a bien failli nous offrir le meilleur mois de décembre de ces 7 dernières années en termes de production solaire photovoltaïque, si décembre 2013 n’avait pas eu l’outrecuidance de faire encore (légèrement) mieux. Il n’empêche que les propriétaires de panneaux photovoltaïques (ayant une installation de 3 kWc pour une consommation de 3 500 kWh/an) avaient de quoi se réjouir. En effet, ils ont pu couvrir en moyenne un bon tiers de leurs besoins en électricité grâce à leur installation, ce qui, pour un mois d’hiver, est une belle performance.

Pour les chauffe-eau solaires, l’impact de ce soleil plus présent s’est moins fait ressentir. En moyenne sur la Belgique, le soleil de décembre n’aura permis de chauffer qu’1 douche sur 6 chez les propriétaires de capteurs thermiques (4,6 m², 300 l).

Quant à l’éolien, il aura fortement souffert du vent très discret du mois écoulé. Décembre 2016 nous offre donc le record du plus mauvais mois de décembre  – de loin – de ces 5 dernières années. Sur l’ensemble du mois, le taux de charge moyen n’aura été que de 24%, soit moins de moitié moins que décembre 2015, par exemple. Cela a tout juste permis de fournir l’équivalent de l’électricité consommée par 29% des ménages belges, seulement.

Qu’en sera-t-il de 2017 ? De nouveaux records seront-ils battus ? Début d’une longue réponse de douze mois, dès le mois prochain.

Catégorie: 
Statistiques
Filière: 
3
7
8