Vous êtes ici

Janvier, bleu blanc bof

Pour ceux qui aiment l’hiver, janvier 2017 les aura gâtés. En effet, le premier mois de l’année aura été particulièrement arrosé de soleil, de neige, et le vent se sera fait anormalement discret. Idéal pour de belles balades au milieu de paysages enneigés. Mais au niveau des productions d’énergie à partir de sources renouvelables, on ne peut pas dire qu’il y ait vraiment eu de quoi se réjouir.

Au niveau du solaire photovoltaïque, par exemple, le bilan est contrasté. D’un côté, le soleil anormalement généreux a permis des productions d’électricité inhabituellement bonnes en certaines régions. Sur Bruxelles par exemple, où la neige a été absente ou négligeable, les conditions anticycloniques avec un grand ciel bleu couplé à des températures froides ont permis un record de production photovoltaïque depuis 2009. D’un autre côté, la neige qui aura recouvert certains panneaux solaires jusqu’à neuf jour sur le mois dans certaines régions aura grevé une production qui aurait été d’autant plus importante. Ceci explique les fortes disparités en termes de production d’électricité photovoltaïque sur le territoire belge. Les propriétaires de panneaux PV (installation de 3kWc pour une consommation de 3500 kWh/an) auront ainsi pu couvrir jusqu’à 43% de leurs besoins en électricité au nord du pays – un chiffre très honorable pour un mois de plein hiver -, à quelque 22% seulement à certains endroits du sud du pays.

Sans surprise, cette disparité s’observe également au niveau du solaire thermique. Le soleil de janvier aura permis de chauffer jusqu’à 1 douche sur 4 chez les propriétaires de capteurs thermiques (4,6 m², 300 l) du nord du pays, là où il n’a parfois pu n’en chauffer qu’une sur 8 au sud.

Quant au vent, pour le 2ème mois de suite, il nous aura offert – et de loin - le pire taux de charge éolien jamais enregistré pour un tel mois. Autant dire qu’avec deux mois aussi faiblement venteux, cet hiver est bien parti pour être le plus mauvais hiver jamais observé en termes de production éolienne par MW installé. Comme les mois d’hiver sont normalement les plus venteux - et donc les plus productifs pour l’éolien -, cela aura vraisemblablement un impact sur l’année 2017 dans son ensemble, comme ça a été le cas pour 2016 avec décembre. A l’instar de son prédécesseur, janvier 2017 a tout juste permis de fournir l’équivalent de l’électricité consommée par 30% des ménages belges, seulement.

Est-on parti pour une année de records ?... A suivre.

Catégorie: 
Statistiques
Filière: 
3
7
8

Pour aller plus loin