Vous êtes ici

Hydroélectricité : 5 nouveaux sites belges en 2017

Au cours de l’année 2017, 5 nouveaux sites de petite puissance ont été équipés en Belgique. Le parc hydroélectrique belge (109 MW) a produit 240 GWh : l’année sèche a pénalisé les productions, de 25 à 30% en moyenne selon les sites.

L’APERe a compilé dans son Observatoire les statistiques d’installation hydroélectrique.

Au 31 décembre 2017, 154 centrales hydroélectriques produisaient de l’électricité à partir de la force des cours d’eau en Belgique (141 centrales en Wallonie, 13 en Flandre). L’ensemble de la filière belge totalise 109,4 MW. La très grande majorité de cette puissance est située en Wallonie (106,5 MW).

Les centrales hydroélectriques au fil de l’eau sont principalement installées dans les sous-bassins de la Meuse, de l’Amblève et de la Semois-Chiers. Les six centrales de la Meuse en aval de Namur atteignent une puissance totale de 65,3 MW, soit 60% de la puissance installée du parc belge.

En 2017, 5 sites ont été équipés pour exploiter l’hydroénergie. Les développeurs ont équipé d’anciens moulins (≤ 10 kW) pour un total de 25 kW. La dynamique d’équipement des petits sites se poursuit, soutenue par un mécanisme des certificats verts stimulant et des acteurs de terrain dynamiques.

Parmi les sites équipés figure l’ancien moulin de Nismes à Viroinval (photo ci-dessus), où l’installation hydroélectrique est combinée à une pompe à chaleur. Cette combinaison assure un haut taux d’autoconsommation électrique local et un système de chauffage énergétiquement efficace pouvant remplacer une chaudière classique (lire notre article La roue tourne pour les moulins).

En 2018, si la pluviométrie est normale et bien répartie, le parc hydroélectrique belge pourra produire 335 GWh, et couvrir la consommation électrique de près de 96.000 logements.

Sécheresse record : productivité inférieure à la moyenne

L’année 2017 a été marquée par un important déficit de précipitations par rapport à la moyenne. La répartition de la pluie a été particulièrement déséquilibrée, avec huit mois consécutifs sous la moyenne mensuelle et une concentration des précipitations sur les dernières semaines de l’année.

Les bilans montrent que le parc a produit 240 GWh, ce qui représente de 70 à 75% des productions annuelles attendues selon les sites.

Perspectives 2018 prometteuses

Plusieurs projets devraient se concrétiser en 2018 : l’extension de la centrale de Méry (100 kW) et la mise en service des installations au droit des écluses de Lanaye (2,3 MW), de Tailfer (1,5MW) et de Kain (171 kW). Ajoutons que de nombreux anciens sites de moulins sont à l’étude pour être équipés en hydroélectricité. La filière pionnière des énergies renouvelables est donc loin d’avoir dit son dernier mot.

Catégorie: 
Statistiques
Filière: 
5

Pour aller plus loin