Vous êtes ici

Nous avons testé la Sion, une voiture électrique connectée au soleil

Couverte de panneaux photovoltaïques, la Sion produira une partie de son électricité de roulage. Et pourra alimenter votre maison. Voici ce qui nous a séduits.

Un prototype en précommande

Sion est le prototype réalisé par Sono Motors, une petite start-up allemande créée en 2016 à Munich par 3 jeunes entrepreneurs, rapidement rejoints par quelques investisseurs et de nombreux collaborateurs. La tournée européenne des 2 prototypes (blanc ou noir), inconnus au bataillon des constructeurs traditionnels, passait par Bruxelles. Nous avons pu tester l’engin fin septembre 2017 et questionner les concepteurs.

L’objectif de la tournée européenne est de collecter 5.000 précommandes afin de lancer un premier lot de fabrication en utilisant les équipementiers des constructeurs traditionnels. Il y a donc peu de choses spécifiques dans cette voiture puisqu’elle assemble les rétroviseurs d’un tel modèle, le châssis d’un autre, les fauteuils d’un troisième, etc.

L’originalité tient dans l’assemblage proposé et l’aspect sobre, mais très fonctionnel, de la voiture.

Pas de quoi faire trembler Elon Musk et sa Tesla – quoique - mais de quoi questionner notre rapport à une mobilité durable et intégrer nos déplacements dans notre écosystème énergétique domestique (lire notre article 2016, année charnière pour le véhicule électrique).

Trois (r)évolutions, un gadget et l’open source

La Sion se distingue des autres véhicules électriques plus connus chez nous. Voici ce qui nous a séduits :

  • Elle est couverte de panneaux solaires photovoltaïques : ça, on aime beaucoup !

330 cellules photovoltaïques polycristallines back-contact recouvrent la voiture : toit, portières, capot, ... S’agissant d’une technologie haut-rendement, nous estimons la puissance crête à 1,15 kW.

Etant donné les différentes orientations des panneaux, nous estimons la production solaire maximale d’une belle journée à 5 kWh. Il nous semble donc correct que le fabriquant annonce une production maximale correspondant à 30 km, sachant qu’il annonce 250 km d’autonomie réelle avec une batterie de 35 kWh (correspondant à la consommation d’une Zoé ou d’une Leaf).

C’est bien plus qu’un gadget. Selon l’APERe, des projets de recherche sont en cours permettant de rendre les véhicules électriques producteurs d’une partie de leur énergie. Sion est donc la première tentative de concrétisation commerciale d’une nouvelle dimension du transport domestique.

Notons que le suivi de 1.500 véhicules électriques Volt montre que la très grande majorité des déplacements sont inférieurs à 80 km par jours (50 miles). Ce qui signifie que la Sion a une capacité de produire plus de 30% de son besoin énergétique journalier, dans les meilleures conditions de soleil.

  • Elle possède une attache remorque, de série : ça, on trouve pratique pour nos vélos

Cela paraît anodin mais, actuellement, il n’y a que la Tesla modèle X qui possède une attache remorque de série. A installer par la suite, vous risquez de perdre la garantie du constructeur (les batteries sont dans le plancher).

  • Elle permet d’alimenter la maison en électricité : ça aussi, on aime beaucoup

Cette voiture se recharge, évidemment, mais elle permet aussi de vous fournir son énergie (Véhicule to Grid ou V2G). Elle offre deux prises 220V pour les appareils réclamant des petites consommations électriques (idéal si vous voulez vous raser en vitesse, par exemple) et propose une connexion en triphasé pour les plus gros postes de consommation tels que ceux essentiels dans une maison (cuisson électrique, café, …).

Notre vidéo vous explique comment cette caractéristique V2G ajoute aussi une fonction « anti-black-out » au véhicule.

  • Ses filtres à air sont des lichens naturels : On trouve ça sympa.

Un système de filtre à air basé sur l’usage de Lichens verts flash est prévu. C’est esthétique, sympathique et … compostable en fin de vie. Ce gadget est à souligné pour son côté naturel et « zéro déchet ».

  • Open source : ça, on n’y connait rien, mais on adhère à l’esprit.

C’est dans l’ère du temps de la génération Y : l’entièreté du code informatique open source régissant l’usage de la voiture sera publiée. Ceci permettant à une communauté de développeurs d’y apporter une série d’améliorations, comme un diagnostic de votre voiture via votre ordinateur ou l’optimisation de la gestion de l’énergie.

Retour de terrain

Notre test de roulage - limité à faire des ovales sur un parking - ne nous a rien enseigné de particulier. Cette voiture se comporte comme n’importe quelle voiture électrique de son gabarit, avec peut-être un léger sifflement à l’accélération.

Il faut noter qu’elle est très spacieuse : une vraie 5 places et un coffre de 500 litres très appréciable.

La force de cette voiture est peut-être aussi sa faiblesse. Le prix annoncé (voir ci-dessous) est faible car le convertisseur d’énergie de charge (ou de décharge) et le convertisseur d’énergie vers le système de roulage est unique, là où les constructeurs plus traditionnels ont généralement réparti ces fonctions entre 2 convertisseurs différents. Or, c’est ce système qui constitue la pièce d’usure principale.

Lors de cette matinée de test, certains observateurs nous partageaient l’idée que ce type de pièce avait une durée de vie d’environ 35.000 heures.

Partant de cette hypothèse (non vérifiée), dans un usage où l’on optimise les caractéristiques de la voiture, et si l’on additionne :

  • les heures de roulage (en moyenne 2h/j),
  • les heures où le véhicule est raccordé en charge (environ 10h/j car elle charge aussi au soleil),
  • les heures en décharge vers la maison (2h/j),

Nous arrivons à une durée de vie théorique de la pièce d’environ 7 ans. Sono Motors sera-t-elle encore là pour le remplacement de la pièce à ce moment ?

Le prix

Annoncée à 16.000€ sans batteries (comptez 20.000€ avec l’achat des batteries, qui peuvent aussi être louées), la Sion serait (nettement) moins chère que tout autre véhicule actuellement sur le marché - ou annoncé dans les 2 ans à venir - avec une telle autonomie.

Dès lors, pourquoi ne pas faire votre précommande sur le site de Sono Motors ? Les livraisons sont attendues en 2019.

 

Catégorie: 
Actualité Belgique
Filière: 
0
8

Pour aller plus loin