Vous êtes ici

Energie-Climat : Le Plan belge manque d’ambition

Les pays européens travaillent actuellement sur leurs Plans Nationaux Energie-Climat 2030. Mais l’Europe juge la Belgique trop peu ambitieuse. Vous pouvez le constater dans l’enquête publique en cours.

Les 28 Etats-membres de l’Union européenne ébauchent actuellement leurs « Plans Nationaux intégré Energie-Climat » (les PNEC en abrégé) – des outils essentiels pour la politique climatique nationale et européenne.

Chaque pays y décrit les actions qu’il compte mener pour contribuer aux objectifs climatiques européens pour 2030, à savoir : 1) réduire en Europe les émissions de CO2 de 40% par rapport à 2005, 2) couvrir au moins 32% de sa consommation d’énergie par des sources renouvelables, et 3) réduire la consommation énergétique européenne de 32,5%.

L’Europe compte donc s’appuyer sur ces Plans nationaux pour y arriver.

Or, la Commission européenne a rendu, le 18 juin dernier, un rapport sur l’état d’avancement de ces Plans. Il en ressort que, globalement, les 28 Plans nationaux restent en deçà des objectifs européens. Et que la Belgique figure parmi les plus mauvais élèves, avec Chypre, Malte et l’Irlande.

La Belgique risque en effet de rater ses objectifs 2020 et s’avère mal partie pour atteindre ses objectifs 2030. A titre de comparaison, les Pays-Bas sont d’ores et déjà proches de leurs objectifs 2030.

L’Europe a donc dressé des recommandations à tous les Etats-membres en vue d’adopter d’ici fin 2019 des Plans définitifs plus ambitieux et respecter ainsi les objectifs européens et les Accords de Paris sur le Climat (lire le communiqué de la Commission européenne).

Voici deux constats concernant la Belgique :

Le Plan : Après lecture, il s’avère que le PNEC belge est relativement illisible et peu intégré : pas de cohérence de format, de chiffres ni même de scénarios entre les 3 Régions et le fédéral. On voit donc mal comment les 4 gouvernements concernés, en cours de formation, vont coordonner leurs actions.

L’enquête publique : Une enquête publique est en cours sur le PNEC belge. Vous pouvez y répondre ici jusqu’au 15 juillet 2019.

Mais, contrairement à ce que laisse imaginer l’intitulé de cette enquête, vous n’y trouverez aucune information sur …le contenu de ce Plan.

Les questions, parfois orientées, ressemblent plutôt à un sondage d’opinion qui vous permet de dire ce que vous êtes prêt à faire pour le climat – prendre le train au lieu de la voiture, par exemple.

Il est toujours utile d’exprimer les demandes, propositions et actions potentielles des citoyens pour le Climat. Mais la portée réelle de cette enquête publique semble très limitée. Comment les futures gouvernements fédéral et régionaux utiliseront-ils les réponses dans la mise en œuvre du PNEC ?

Et comment la Belgique pourra-t-elle atteindre ses objectifs 2030 et améliorer son image sur la scène européenne ?

Dans le même temps, l’Europe a finalisé son « Clean Energy Package », qui réunit et révise 5 directives pour renforcer le développement de l’efficience énergétique et des énergies renouvelables en Europe d’ici 2030 (lire notre article Energie durable : l’Europe se donne une ambition pour 2030).

Catégorie: 
Actualité Belgique
Filière: 
9
1