Vous êtes ici

Chauffage : pour une Zone de basses émissions !

Les Zones de basses émissions existent déjà dans plusieurs villes pour interdire les véhicules les plus polluants. Faisons de même pour le chauffage ! Voici la proposition de l’association belge des techniques thermiques.

L'ATTB, association belge des techniques thermiques, lance une idée très intéressante : instaurer une Zone de basses émissions pour le chauffage en Belgique.

En Belgique, le principe des LEZ (Low Emission Zone) existe déjà dans plusieurs villes pour interdire progressivement les véhicules les plus polluants, à Anvers, Bruxelles, Gand et bientôt Liège et Charleroi (lire notre article AL-LEZ Bruxelles !), afin de donner la priorité aux véhicules peu polluants et améliorer la qualité de l'air.

L'ATTB, qui réunit les fournisseurs de matériel de chauffage, propose donc de faire de même pour le chauffage : interdire les chaudières vétustes et (très) polluantes pour encourager leur remplacement par des modèles à faible émission de carbone - tels que les chaudières à condensation et les pompes à chaleur.

"Le remplacement de près de deux millions de chaudières de chauffage vétustes se déroule bien trop lentement", insiste l'ATTB qui interpelle le politique par ce communiqué.

"Les chaudières au gaz ou au mazout sans condensation émettent bien plus de CO2 et consomment beaucoup plus d’énergie qu’il n’est nécessaire. Si nous instaurons dans l’ensemble du pays une zone à faibles émissions pour les installations de chauffage et si nous remplaçons les deux millions de chaudières vétustes par des chaudières à condensation ou des pompes à chaleur, la réduction de l’émission de carbone serait tellement réduite que cela nous permettrait de répondre en grande partie aux exigences européennes. La réduction de l’émission d’une tonne de CO2 par chaudière correspond en effet à une réduction de 2 tonnes d’émission de CO2. En outre, cela permet d’économiser 15.000 GWh, soit plus de 10% de toute l’énergie utilisée pour le chauffage de nos bâtiments."

La Belgique compte 2 millions de chaudières vétustes, énergivores et fortement émettrices de CO2.

 

Suivons les exemples anglais et allemand

 

Au Royaume-Uni, le Boiler Scrappage Scheme stimule la suppression accélérée des chaudières de chauffage les moins efficaces. Par le biais de l’Energy Savings Trust, les autorités attribuent une réduction de 400 livres (470 euros) pour toute acquisition d’une nouvelle chaudière à haut rendement en remplacement d’une vieille chaudière.

En Allemagne, la campagne dans le cadre de l’EnEV Energieeinsparverordnung visant la réduction drastique de l’émission carbone a commencé par l’étiquetage du parc de chaudières afin de sensibiliser les propriétaires/habitants. Ensuite, de plus en plus de régions imposent le remplacement des chaudières de 15 à 20 ans. Cette approche doit faciliter la suppression à court ou moyen terme de toutes les vieilles chaudières.

"Si c'est possible à l'étranger, cela doit pouvoir se faire dans notre pays", souligne l'association professionnelle.

 

Primes et cadre réglementaire

 

Une Zone de basses émissions pour le chauffage pourrait se concrétiser par une campagne de communication et l’attribution de primes et subsides afin que cela soit faisable et abordable pour tous.

Dans le secteur du chauffage, Gas.be donne ainsi le bon exemple en attribuant une prime de 500 euros aux propriétaires qui remplacent leur chaudière vieille de 20 ans à partir de janvier 2020.

Mais ces incitants ne sont pas suffisants, car les grands consommateurs - les propriétaires de villas avec piscines chauffées - se soucient peu de leur consommation énergivore, de l'environnement et d'une réduction à l'achat d'un chauffage plus performant.

C'est pourquoi, selon l'ATTB, un cadre réglementaire obligatoire doit être adopté, à l'exemple des Zones de basses émissions pour les véhicules.

 

Les technologies et les chauffagistes sont prêts

 

 

Le secteur belge se dit prêt et capable de remplacer 2 millions de chaudières vétustes, soit 200.000 installations par an, d'ici 2030.

Les différentes technologies alternatives de chauffages - chaudières à condensation, chaudières à pellets, pompes à chaleur, chauffe-eau thermodynamique, PVheater, ... - sont aujourd'hui largement reconnues pour leurs performances énergétiques et environnementale et peuvent donc se déployer massivement dans les logements en Belgique.

Lire également nos articles :

Eau chaude sanitaire : quelle technologie solaire choisir ? (analyse 2019)

Nous avons testé le PVheater, un stockage de l’électricité photovoltaïque excédentaire domestique

Catégorie: 
Actualité Belgique
Filière: 
9

Pour aller plus loin